Hygiène & Beauté, Santé & Pharmacie

Etude Plastique et Beauté 2021

Etude Produits et Médicaments Vétérinaires 20212021-12-31
Etude Lecteurs de Glycémie 20212022-01-17

Quelle stratégie plastique dans le secteur de l’hygiène-beauté ?

Tout afficher

Etude Plastique et Beauté 2021Etude Plastique et Beauté 2021 : Alors qu’elle bénéficie d’une importante couverture médiatique ces dernières années, la problématique des déchets plastiques se classe aujourd’hui n°2 des attentes des français en matière de développement durable, derrière le changement climatique. Plusieurs pays asiatiques ont récemment décidé de prendre des mesures pour limiter les importations ou fermer leurs portes aux déchets étrangers. D’autres pays vont loin comme le Canada qui vient d’inscrire le plastique à la liste des substances toxiques inscrites dans la loi de protection de l’environnement. L’impact écologique des déchets plastique est aujourd’hui un enjeu planétaire. Chaque année près de 120 milliards d’unités d’emballage sont produites par l’industrie cosmétique mondiale. Cependant le taux de recyclage ou de réutilisation des emballages plastiques reste encore limité.

En France, la loi économie circulaire prévoit plusieurs mesures fortes : 100% de plastique recyclé (2025) et l’interdiction des emballages plastiques à usage unique (2040). La Loi Climat et Résilience votée cette année prévoit que d’ici 2030 à minima 20 % de la surface de vente soient consacrés à la vente en vrac dans les commerces de vente dont la surface est supérieure à 400 m². Pour financer son plan de relance, l’Union européenne applique depuis 2021 une taxation sur les déchets d’emballage en plastique non recyclé (en France, cette taxe est prise en charge par la contribution nationale mais pourrait impacter les chaines de fournisseurs dans les pays où la taxe s’applique directement sur les industriels).

Dans ce contexte, plusieurs grands acteurs français et internationaux du secteur de l’hygiène-beauté et de la distribution se sont déjà engagés dans des stratégies plastique (réduction, suppression, recyclage, plastiques ou matériaux alternatifs, consigne, …) et même de « compensation plastique », sur le même modèle que le carbone, par le biais de partenariat avec des acteurs de collecte et recyclage des déchets plastique (Social Plastic ®, Plastic Negative ®, …). En s’appuyant sur les nouveaux modes de consommation, de nombreuses entreprises se
positionnent également sur ces nouveaux marchés (nouveaux emballages, vrac, e-commerce circulaire, recyclage complexe, équipements et matériel de substitution, …).

L’Etude Plastique et Beauté 2021 vise à aider les responsables (marketing, innovation, RSE) des marques, enseignes et industriels de l’emballage à bâtir ou renforcer une stratégie plastique en phase avec la demande des consommateurs français sur le marché de l’hygiène-beauté. Pour ce faire l’étude proposera 4 grands éclairages :

  1. L’analyse des attentes des français en matière d’emballage hygiène-beauté
  2. Les attitudes des français vis-à-vis des emballages, du plastique et des enjeux de durabilité
  3. La perception qu’ont les français du niveau d’engagement des acteurs de la filière et de la pertinence (pour chaque catégorie de produit et chaque canal de distribution) des différentes stratégies plastique déployées aujourd’hui dans l’hygiène – beauté
  4. Une typologie des consommateurs français sur la problématique des emballages plastique dans l’hygiène-beauté : définition de groupes homogènes de consommateurs

 

Pour accéder à des informations plus complètes, cliquez sur Infographie Etude Plastique et Beauté 2021

Vous pouvez également consulter l’Etude Plastiques et Alimentaire 2020

Etude Plastique et Beauté 2021Etude Plastique et Beauté 2021 : Alors qu’elle bénéficie d’une importante couverture médiatique ces dernières années, la problématique des déchets plastiques se classe aujourd’hui n°2 des attentes des français en matière de développement durable, derrière le changement climatique. Plusieurs pays asiatiques ont récemment décidé de prendre des mesures pour limiter les importations ou fermer leurs portes aux déchets étrangers. D’autres pays vont loin comme le Canada qui vient d’inscrire le plastique à la liste des substances toxiques inscrites dans la loi de protection de l’environnement. L’impact écologique des déchets plastique est aujourd’hui un enjeu planétaire. Chaque année près de 120 milliards d’unités d’emballage sont produites par l’industrie cosmétique mondiale. Cependant le taux de recyclage ou de réutilisation des emballages plastiques reste encore limité.

En France, la loi économie circulaire prévoit plusieurs mesures fortes : 100% de plastique recyclé (2025) et l’interdiction des emballages plastiques à usage unique (2040). La Loi Climat et Résilience votée cette année prévoit que d’ici 2030 à minima 20 % de la surface de vente soient consacrés à la vente en vrac dans les commerces de vente dont la surface est supérieure à 400 m². Pour financer son plan de relance, l’Union européenne applique depuis 2021 une taxation sur les déchets d’emballage en plastique non recyclé (en France, cette taxe est prise en charge par la contribution nationale mais pourrait impacter les chaines de fournisseurs dans les pays où la taxe s’applique directement sur les industriels).

Dans ce contexte, plusieurs grands acteurs français et internationaux du secteur de l’hygiène-beauté et de la distribution se sont déjà engagés dans des stratégies plastique (réduction, suppression, recyclage, plastiques ou matériaux alternatifs, consigne, …) et même de « compensation plastique », sur le même modèle que le carbone, par le biais de partenariat avec des acteurs de collecte et recyclage des déchets plastique (Social Plastic ®, Plastic Negative ®, …). En s’appuyant sur les nouveaux modes de consommation, de nombreuses entreprises se
positionnent également sur ces nouveaux marchés (nouveaux emballages, vrac, e-commerce circulaire, recyclage complexe, équipements et matériel de substitution, …).

L’Etude Plastique et Beauté 2021 vise à aider les responsables (marketing, innovation, RSE) des marques, enseignes et industriels de l’emballage à bâtir ou renforcer une stratégie plastique en phase avec la demande des consommateurs français sur le marché de l’hygiène-beauté. Pour ce faire l’étude proposera 4 grands éclairages :

  1. L’analyse des attentes des français en matière d’emballage hygiène-beauté
  2. Les attitudes des français vis-à-vis des emballages, du plastique et des enjeux de durabilité
  3. La perception qu’ont les français du niveau d’engagement des acteurs de la filière et de la pertinence (pour chaque catégorie de produit et chaque canal de distribution) des différentes stratégies plastique déployées aujourd’hui dans l’hygiène – beauté
  4. Une typologie des consommateurs français sur la problématique des emballages plastique dans l’hygiène-beauté : définition de groupes homogènes de consommateurs

 

Pour accéder à des informations plus complètes, cliquez sur Infographie Etude Plastique et Beauté 2021

Vous pouvez également consulter l’Etude Plastiques et Alimentaire 2020

5002 Français interrogés entre le 25 novembre et le 17 décembre 2021

Synthèse illustrée

1. Attitudes des acheteurs vis-à-vis des emballages écologiques et plastiques
1.1. Attentes en termes de Clean Beauty / Green Beauty et emballages écologiques
1.2. Les acheteurs et les emballages plastiques

2. Attentes des acheteurs en matière d’emballage sur les produits hygiène beauté
2.1. Caractéristiques d’un emballage les plus importantes
2.2. Mise en perspective de la place de l’emballage vis-à-vis des autres caractéristiques

3. Perception des différentes stratégies plastique dans l’hygiène-beauté
3.1. Engagement de l’hygiène-beauté sur la problématique plastique
3.2. Focus «compensation plastique»

4. Les différentes formes de cosmétiques
4.1. Focus produits “en vrac”
4.2. Focus produits «sans eau» / solide ou en poudre

5. Typologie des acheteurs vis-à-vis de la problématique plastique dans l’hygiène-beauté
5.1. Typologie des acheteurs de produits d’hygiène-beauté
5.2. Attitudes vis-à-vis des emballages «durables» selon la typologie
5.3. Opinion vis-à-vis des actions des marques selon la typologie

 

Rechercher

Informations sur l’étude

Publiée en Janvier 2022
Pages : 235
Evolution : Sans objet
Tarifs : 4900 euros HT
Format : Power Point
Edition : 1ère édition

Etude Plastique et Beauté 2021

    Oui, j'accepte que les données personnelles collectées soient conservées pendant 2 ans dans le cadre de la mise en relation avec l'entreprise pour accéder aux prestations qu'elle fournit