Santé & Pharmacie

Etude Troubles intimes féminins 2021

Etude Arthrose 2021février 16, 2021
Etude Organismes de crédit à la consommation 2021février 26, 2021

Un rapport transversal : Prévalence, profil, parcours des acheteuses + 4 rapports catégoriels : Parcours d’achat, préférences, comportements, satisfaction des traitements, notoriété et image des laboratoires

Tout afficher

Etude Troubles intimes féminins

L’Etude Troubles intimes féminins 2021 est la 1ère édition.

Au cours de leur vie en France, 75% des femmes déclareront une mycose vulvo-vaginale*, 50% une cystite**, 1 femme sur 2 exprime des sensations de sécheresse*** et la quasi totalité expriment ou exprimeront un épisode de déséquilibre de leur flore vaginale****. De plus, la fréquente chronicité de ces troubles impactent considérablement la qualité de vie des femmes qui sont en recherche de solutions et de traitements efficaces. Depuis quelques années et à la faveur d’une meilleure connaissance par le grand public du rôle des probiotiques, des traitements restaurant la flore intime sont apparus et visent à corriger et à prévenir les différents troubles.

L’offre produit en para/pharmacie est abondante mais l’évolution du comportement des femmes acheteuses de produits en rapport avec ces troubles intimes en curatif et en préventif reste peu décrite et expliquée.

Cette Etude Troubles intimes féminins s’attachera ainsi à analyser et à constituer l’ensemble des éléments et des critères qui permettront de mettre en place une stratégie marketing solide en fonction des différents troubles intimes féminins.

4 marchés étudiés : 1/Mycose vaginale ou vulvaire. 2/ Inconfort urinaire, cystite. 3/ Sécheresse ou irritation vaginale. 4/Déséquilibre de la flore vaginale.

Pour accéder à des informations plus complètes, cliquez sur Infographie Troubles intimes féminins

 

*On estime que plus de 3 femmes sur 4 présenteront au moins une fois dans leur vie un épisode de candidose vulvo-vaginale (CVV). 40 à 50% de ces femmes (soit 30 à 37% des femmes de la population totale) feront un second épisode. La CVV récidivante concerne 5 à 8% des femmes.
*La prévalence exacte est difficile à estimer car de nombreuses infections urinaires (la moitié environ) guérissent d’elles-mêmes, sans traitement, avec une bonne hydratation. On estime que l’incidence annuelle est de 4 à 6 millions de cas. 1 femme sur 2 aura une cystite au moins une fois dans sa vie et 20 à 30 % de manière récurrente.
***Cette affection peut toucher la femme à tout moment de sa vie. Elle est cependant plus fréquente à la ménopause, où elle peut atteindre un taux de prévalence de 50%.
**** Toutes les femmes y sont confrontées un moment ou à un autre de leur vie en particulier pendant la grossesse. Par ailleurs, les menstruations, un excès d’hygiène, le tabac, les antibiotiques, l’âge influent défavorablement sur la flore vaginale. On peut donc presque dire que 100% des femmes ont eu ou auront un déséquilibre de leur flore à un moment de leur vie.

Etude Troubles intimes féminins

L’Etude Troubles intimes féminins 2021 est la 1ère édition.

Au cours de leur vie en France, 75% des femmes déclareront une mycose vulvo-vaginale*, 50% une cystite**, 1 femme sur 2 exprime des sensations de sécheresse*** et la quasi totalité expriment ou exprimeront un épisode de déséquilibre de leur flore vaginale****. De plus, la fréquente chronicité de ces troubles impactent considérablement la qualité de vie des femmes qui sont en recherche de solutions et de traitements efficaces. Depuis quelques années et à la faveur d’une meilleure connaissance par le grand public du rôle des probiotiques, des traitements restaurant la flore intime sont apparus et visent à corriger et à prévenir les différents troubles.

L’offre produit en para/pharmacie est abondante mais l’évolution du comportement des femmes acheteuses de produits en rapport avec ces troubles intimes en curatif et en préventif reste peu décrite et expliquée.

Cette étude s’attachera ainsi à analyser et à constituer l’ensemble des éléments et des critères qui permettront de mettre en place une stratégie marketing solide en fonction des différents troubles intimes féminins.

4 marchés étudiés : 1/Mycose vaginale ou vulvaire. 2/ Inconfort urinaire, cystite. 3/ Sécheresse ou irritation vaginale. 4/Déséquilibre de la flore vaginale.

Pour accéder à des informations plus complètes, cliquez sur Infographie Troubles intimes féminins

 

*On estime que plus de 3 femmes sur 4 présenteront au moins une fois dans leur vie un épisode de candidose vulvo-vaginale (CVV). 40 à 50% de ces femmes (soit 30 à 37% des femmes de la population totale) feront un second épisode. La CVV récidivante concerne 5 à 8% des femmes.
*La prévalence exacte est difficile à estimer car de nombreuses infections urinaires (la moitié environ) guérissent d’elles-mêmes, sans traitement, avec une bonne hydratation. On estime que l’incidence annuelle est de 4 à 6 millions de cas. 1 femme sur 2 aura une cystite au moins une fois dans sa vie et 20 à 30 % de manière récurrente.
***Cette affection peut toucher la femme à tout moment de sa vie. Elle est cependant plus fréquente à la ménopause, où elle peut atteindre un taux de prévalence de 50%.
**** Toutes les femmes y sont confrontées un moment ou à un autre de leur vie en particulier pendant la grossesse. Par ailleurs, les menstruations, un excès d’hygiène, le tabac, les antibiotiques, l’âge influent défavorablement sur la flore vaginale. On peut donc presque dire que 100% des femmes ont eu ou auront un déséquilibre de leur flore à un moment de leur vie.

896 Françaises concernées par au moins un trouble intime interrogées par Internet entre le 21 janvier et le 10 février 2021

RAPPORT TRANSVERSAL

Synthèse + Infographie

1. Identification et profil santé des femmes confrontées aux troubles génito-urinaires
1.1. Identification des femmes confrontées aux troubles génito-urinaires
1.2. Profil santé des femmes confrontées aux troubles génito-urinaires

2. Identification et attitudes des acheteuses en pharmacie et parapharmacie
2.1. Identification des acheteuses en pharmacie et parapharmacie
2.2. Attitudes des acheteuses en pharmacie et parapharmacie

3. Parcours des acheteuses des traitements génito-urinaires
3.1. Recherches d’informations sur les pathologies intimes
3.2. Professionnels de santé consultés

4. Focus sur la vaginose bactérienne
4.1. Présence de pertes odorantes pendant la vaginose bactérienne
4.2. Consultations de professionnels de santé en lien avec la vaginose bactérienne
4.3. Déroulement du dernier achat de traitement de la vaginose bactérienne
4.4. Marques de traitement de la vaginose bactérienne achetées au cours des 12 derniers mois

Annexes

 

RAPPORT CATEGORIEL

1. Parcours des acheteuses de produits
1.1. Répartition des patientes selon la prise de traitement : patientes traitées vs non traitées
1.2. Circuits d’achat fréquentés au cours des 12 derniers mois et fréquence d’achat
1.3. Types d’achats effectués au cours des 12 derniers mois : avec/sans ordonnance
1.4. Marques de produits achetées au cours des 12 derniers mois
1.5. Identification des nouvelles entrantes, fidèles et switcher

2. Préférences des acheteuses concernant les traitements
2.1. Formes préférées des traitements
2.2. Types de prises préférées des traitements
2.3. Durée du dernier traitement
2.4. Services prioritaires à mettre en place pour accompagner les femmes concernées

3. Comportement d’achat des traitements
3.1. Présence à l’esprit des marques avant d’entrer en para/pharmacies
3.2. Motifs d’achat des marques (au global)
3.3. Déroulement du dernier achat en para/pharmacie
3.4. Conseil associée de produits complémentaires lors du dernier achat en para/pharmacie

4. Satisfaction des traitements, notoriété et image des laboratoires
4.1. Satisfaction
4.2. Notoriété des laboratoires
4.3. Image des laboratoires

Rechercher

Informations sur l’étude

Publiée en mars 2021
Pages : 58 pour le rapport transversal et 35 pour chacun des rapports catégoriels
Evolution : Sans objet
Tarifs : A partir de 5100 euros HT
Format : Power Point
Edition : 1ère édition

Etude Troubles intimes féminins 2021

    Oui, j'accepte que les données personnelles collectées soient conservées pendant 2 ans dans le cadre de la mise en relation avec l'entreprise pour accéder aux prestations qu'elle fournit