Alimentaire

Le marché des néo-végétariens 2ème édition

Etude Le Goûter des enfants 2018septembre 24, 2020
Etude Petit-déjeuner 2018septembre 24, 2020

Quantification de la demande, analyse des segments de marché et des principales opportunités marketing en 2018

Tout afficher

N‘hésitez pas à faire votre demande ci-contre pour recevoir le document de présentation complet de l’étude.

«Bon pour la santé», «Bon pour la planète», «Bon pour la cause animale», «Revenir à une alimentation plus naturelle», «Diversifier le contenu de mon assiette», «Découvrir ou redécouvrir de nouveaux goûts»…, de nombreux facteurs expliquent le ralentissement de la consommation de viande depuis plusieurs années (-10% depuis le pic atteint en 1998, -27 % pour la viande bovine depuis un quart de siècle).

Même si les Français sont historiquement des gros mangeurs de viande avec 86kg par an et par personne (2 à 3% seulement de la population française se déclare végétarienne contre 9% en Grande-Bretagne et 8% en Allemagne), un nombre croissant de consommateurs optent pour le «flexitarisme», pratique qui consiste à réduire significativement sa consommation de viande tout en s’autorisant d’en consommer occasionnellement sans sensation de «privation».

Dans les pays européens, la part des Flexitariens est aujourd’hui estimée entre 30% et 40% de la population. Ce qui ouvre un marché nouveau pour des produits à base végétale ou simili-carnés qui font leur apparition sur le marché français, des substituts protéines ayant la texture, le goût et l’apparence de la viande mais qui sont fabriqués à base de céréales et de nouveaux aliments riches en protéines complètes.

Cette étude vise à aider les équipes marketing à mieux appréhender et déployer une démarche pro-active sur ce marché en forte croissance.

Au final, autant destinée aux enseignes de la distribution alimentaire, qu’aux marques de viandes, charcuteries ou plats élaborés à base de viande (frais, appertisés ou surgelés), marques ou gammes offrant des produits à base végétale ou simili-carnés, marques offrant d’autres sources de protéines animales (œufs, lait) et intéressées par leur potentiel de substitution, aux enseignes RHD (restauration à thème, restauration rapide, …) qu’aux fournisseurs Food Service, grossistes alimentaires de la RHD, acteurs du marché des ingrédients alimentaires, cette nouvelle édition met à jour la quantification et la qualification de la demande de flexitarisme, évalue les segments de marché et les cibles marketing les plus porteuses et identifie les facteurs clefs de succès sur le marché des flexitariens.

1.206 Français néo-végétariens interrogés par Internet entre le 22 et le 30 mars 2018

N‘hésitez pas à faire votre demande ci-contre pour recevoir le sommaire complet de l’étude.

Synthèse

1. Le néo-végétarisme : quantification de la demande en 2018

1.1. Taille du marché du néo-végétarisme en 2018
1.2. Perspectives du marché du néo-végétarisme
1.3. Les Français et la prise de conscience animale
1.4. Taux de pénétration du néo-végétarisme
1.5. Comportement des Néo-végétariens

2. Offres Food et Food Service à proposer en 2018 aux néo-végétariens

2.1. Facteurs d’influence et informations recherchées
2.2. Achats effectués et projetés de produits végétaux ou simili-carnés
2.3. Potentiels des offres de produits végétaux ou simili-carnés en RHD

3. Attitudes des néo-végétariens vis-à-vis de leur alimentation et des marques

3.1. Attitude des néo-végétariens vis-à-vis de leur alimentation et leur entourage
3.2. Attitude des néo-végétariens et des flexitariens en devenir vis-à-vis de leur alimentation et leur entourage
3.3. Attitude des néo-végétariens vis-à-vis des marques de produits alimentaires
3.4. Attitude des néo-végétariens et des flexitariens en devenir vis-à-vis des marques de produits alimentaires

Rechercher

Informations sur l’étude

Publiée en Avril 2018
Pages : 148
Tarifs : 4.900 euros HT
Format : Power Point
Edition : 2ème édition

Le marché des néo-végétariens 2ème édition

Oui, j'accepte que les données personnelles collectées soient conservées pendant 2 ans dans le cadre de la mise en relation avec l'entreprise pour accéder aux prestations qu'elle fournit